Outils à impact positif


Du développement durable à la transition écologique, les enjeux environnementaux sont devenus une priorité sociétale ; dans le milieu artistique, la prise de conscience écologique n’est pas encore partagée par toutes et tous.

Cependant, il semble essentiel que ce secteur, particulièrement ouvert au monde, se mette en mouvement vers sa transition écologique et sociale.

Depuis une dizaine d’années, la notion de transition écologique est de plus en plus utilisée. D’abord appliquée aux villes pour faire face au pic pétrolier et au dérèglement climatique, le concept de transition écologique a été décliné progressivement dans de nombreuses sphères économiques et sociales. 
La transition écologique recouvre autant la transition énergétique (sobriété énergétique, préférence pour les énergies renouvelables...) que la transition industrielle (production locale de biens durables, réparables et recyclables dans une perspective d'économie circulaire et d'utilité sociale du travail) et la transition agro-alimentaire (remplacement de l'agriculture industrielle énergivore par une agriculture biologique) dans le but d’offrir aux territoires les possibilités de diminuer leur impact environnemental. La transition encourage donc une réflexion collective pour repenser la société ; puis, elle se traduit par la mise en œuvre d’actions concrètes.

Le secteur culturel a un écosystème très diversifié, ce qui complique fortement sa transition écologique. Il possède une forte empreinte carbone : la création et le transport des décors d’une scène à une autre, le matériel technique, les tournées d’artistes aux quatre coins du globe (notamment les allers-retours en avion), la restauration rapide des équipes (restauration industrielle, gestion des déchets, du plastique…).


Pourquoi développer des "outils à impact positif" ?

Au fil de nos réflexions et recherches sur les facettes diverses de notre projet et ses applications en termes de temporalité, nous avons réalisé que l’innovation et l’expérimentation représentaient un socle solide correspondant à tous les membres de notre quatuor.

Le souhait de rester en veille constante et apporter notre pierre à l’édifice de la transition écologique et sociale dans le secteur artistique plus spécifiquement.

Dans la mouvance des tiers-lieux et des lieux intermédiaires, la SCOP devra être à moyen terme en capacité de publier des ressources documentaires ou méthodologiques accessibles et développer des outils numériques d’utilité sociale et territoriale.

Des espaces et temps dédiés seront mis en place à ce partage de connaissances, aux échanges et aux débats dans l'éco-lieu.


Et en pratique ?

  • Conception d’outils : auto-diagnostic, grille d’analyse, outils numériques
  • Rédaction de chroniques sur des outils d’accompagnement à la transition

Laura-lou Rey

Coordinatrice R&D - innovation créative

LinkedIn
  • Sortie du conservatoire de danse d’Avignon en 2014.
  • Diplômée d’un master d’Administration des institutions culturelles(M2) après des études d’Administration publique (L3) et de commerce (DUT).
  • Mémoires sur les thèmes suivants :
    ”L’accompagnement des structures de production de spectacle en France” et “Le spectacle vivant en transition : construire un projet éco-responsable (l’impact environnemental, la transition écologique et le réemploi dans le secteur culturel)”.
  • Année de césure : découverte de la culture australienne.
    Expérience riche favorisant l’adaptation à un environnement culturel qui comprend des dimensions internationales.
  • Expérience de 2 années au sein de l’association Avignon Festival & Compagnies (stage, alternance, CDD).
  • Motivée par les projets associatifs, participatifs et éco-responsables et les arts sous toutes leurs formes.
  • En recherche constante sur les concepts de transition écologique et sociale et leurs mises en application.
  • Entre Paris et Avignon.
  • Allergique aux listes.
Fresque des envies